Les Amis du Prieuré de Manthes

 Prochaine exposition "Etats d'âmes" du 9 au 24 septembre 2017

Assemblée Générale dimanche 25 juin à 17h. au Prieuré de Manthes.

Visites du Prieuré sur rendez-vous toute l'année.

Pour toute question ou demande d'information, contactez-nous.

en-USfr-FR
Les artistes » U-Z » Weill-Lambert

Les Artistes

Elisabeth WEILL-LAMBERT

Weill-Lambert_01.jpg

Chaque sourcier de l’obscur a sa pratique. Elisabeth Weill-Lambert sait provoquer l’huile et le pastel, ou un mélange des deux, pour faire monter à la surface ce qu’elle porte en elle-même : la parole prophétique. Elle appelle dans ces matériaux, au moyen d’incantations de métier qui lui sont propres, des regards chargés d’anciennes sagesses, d’anciennes peurs, parfois des visages qui donnent à ces yeux fiévreux leur majesté et parfois des silhouettes comme des crucifiés au jardin des supplices.

Ces créatures naissent du geste du peintre, de son maniement des matériaux intercesseurs. On sent en elles le mouvement qui les a fait surgir. L’art d’Elisabeth Weill-Lambert est de les contenir dans les limbes, entre le visible et le suggéré. Elle sait de mieux en mieux les maîtriser, les maintenir au seuil, entre le sépulcre et la résurrection.


Sans doute parce qu’on entend mieux ces hôtes des profondeurs quand ils sont à peine tracés. C’est la parole sourde qui éveille le plus d’échos…
De « Jean-Jacques Lerrant »

(…) Dans les œuvres d’Elisabeth Weill-Lambert le spectateur peut donner libre cours à l’habitude perverse qui consiste à « identifier » des formes. Il s’agit surtout de visage ou de masques sacrifiés qui reviennent sur chaque petite surface, se ressemblent tout en étant toujours différents. Mais en dépit de leur caractère presque systématique, ces formes relèvent davantage de l’illusion que d’une présence réelle et volontaire. Ou, plus précisément, sitôt qu’il croit les avoir saisies et cernées, elles se fondent dans la matière picturale, et laissent s’épanouir en toute liberté une surface doucement griffée et parfois effleurée d’une minuscule touche de bleu ou de rouge vif dont l’éclat embrase l’ensemble.
De « Dolène Ainardi »

LES « EFFIGIES » d’E. Weill-Lambert :
Une « effigie » est la représentation dessinée d’un personnage. Elle peut également figurer sur une médaille ou la monnaie. Comme celle des rois. L’effigie est encore la représentation grossière d’un coupable que l’on peut ainsi pendre ou brûler fictivement. Le travail d’Elisabeth WEIL-LAMBERT sait correspondre à ces trois assertions. Difficile de dire si elle se contente de « tirer le portrait » de tous ces personnages, si elle les glorifie, ou bien si elle nous les propose en ligne de mire comme dans une baraque de foire où il ne nous resterait plus qu’à les descendre pour un jeu de massacre. On ne sait si ces cartes anthropométriques nous inquiètent ou font revivre une nostalgie inconsciente en rapport à des personnages du passé. A la fois «Bestiaire » et « Galerie de portraits », ce travail raconte des histoires en même temps hors de la réalité et dans elle. Il s’agit de carton rigide, patiemment gratté et contrecollé, couleur de Terre de Sienne brulée, assemblé en éléments qui composent un ensemble tout en vivant par eux-mêmes. Nous nous trouvons face à une sorte de marqueterie fantastique quelque-peu obsessionnelle, minutieuse, au langage original, mais toutefois un peu trop sage et figé parfois.
De « Stani Chaine » 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

1988 Galerie Hannong - Strasbourg

1989 Galerie Alice Chartier - Lyon
Galerie Jean-Claude David - Grenoble

1993 Galerie Dettinger Mayer - Lyon

1995 Galerie Dettinger Mayer - Lyon

1996 Galerie Ex Libris - Oyonnax

1998 Galerie Dettinger Mayer - Lyon

2001 Galerie Dettinger Mayer - Lyon

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1986 Salon de Montrouge
Galerie Sculpture - Paris

1988 Galerie Jean-Claude David - Grenoble

1989Art Jonction - Nice (Galerie de poche - Paris)

1990 Galerie Dettinger-Mayer - Lyon

1992 Galerie de l’étoile - Paris

1996 Centre culturel - Aragon
Pôle européen de plasturgie, Oyonnax
Galerie Hannong, Strasbourg
Fort de Vaise, Lyon

1997 Hôtel de ville - Bron

1999 Galerie Véronique Smagghe, Paris
Galerie Jean-Pierre Ritsh-Fisch, Strasbourg

2000 Le Polaris, Corbas
Château de Vogüe, Vogüe
Galerie Poirel, Nancy

Galerie

Search Tags