Les Amis du Prieuré de Manthes

Dernière exposition : "Esprit Minéral"

 

Visites du Prieuré sur rendez-vous toute l'année.

Pour toute question ou demande d'information, contactez-nous.

en-USfr-FR
Artists » O-P » Pierre PELLET

Les Artistes

Pierre PELLET

 

 

Né à Alger en 1955.

Enseignant en arts plastiques, chargé d’action culturelle à la ville de Valence


UN ARTISTE DANS LA VILLE


Pierre Pellet, le questionnement perpétuel

Les thèmes de prédilection de Pierre Pellet apparaissent d'emblée, à la première rencontre, dès les premières paroles échangées : le passé et avec lui, le temps qui s'égrène en faisant disparaitre insidieusement ce qui fut. « Mon intérêt dans le graphisme se concentre surtout sur ce qui reste. » insiste-t-il. Plus que la mémoire, c'est « l'effacement » en tant que symbole de l'inexorable, qui le fascine, le hante même. Ses tableaux sont ainsi des œuvres paradoxales, à la fois sur la vanité de l'existence et sur l'importance des racines. Mais nostalgique, le peintre valentinois ne l'est certaine­ment pas. Il avoue certes « régler ses comptes avec son histoire » mais de façon créa­tive.

Ses engouements pour les civilisations méditerra­néennes passées, pour l'ar­chéologie, pour les morceaux d'amphores cassées, pour la couleur ocre de la terre, il l'explique depuis peu par ses origines : ses grands-parents maternels étaient italiens et il a passé une partie de son en­fance à Alger. De quoi garder une source d'inspiration fé­conde pour toute sa carrière.

Arrivé en 1972 à Valence, c'est pourtant la pédagogie qu'il va privilégier : il anime différents ateliers d'arts plas­tiques avant de devenir en­seignant aux Beaux-Arts en 2004.

« Que peindre ? »

Dans un monde où la repré­sentation, par le biais de la photographie, a échappé à la peinture seule, « que  peindre ? » semble pour lui un questionnement fonda­mental, à la base de toutes ses recherches picturales. Pour les aliénés de l'éti­quette, il se dira « peintre abstrait » mais peu lui im­porte au fond. Son parcours artistique ne suit pas une quelconque mouvance à la mode : « l'incessante quête de nouveauté de l'art contemporain » le fait douce­ment rigoler ; lui qui a pour­tant vendu ses tableaux à de très bons prix, partout dans le monde.

Ce qui lui laisse d'ail­leurs un sentiment ambiva­lent : entre fierté et désappropriation : « je suis jaloux de ceux qui ont acheté un peu de mon intimité pour l'accrocher dans leur sa­lon ! »

Anthony Lattier , Le Dauphiné Libéré .

Galerie

Search Tags 

Dates

- Exposition 2013