Les Amis du Prieuré de Manthes

 Prochaine exposition "Etats d'âmes" du 9 au 24 septembre 2017

Assemblée Générale dimanche 25 juin à 17h. au Prieuré de Manthes.

Visites du Prieuré sur rendez-vous toute l'année.

Pour toute question ou demande d'information, contactez-nous.

en-USfr-FR
Artists » C-D » Collecini

Les Artistes

Patrice Collecini

Patrice COLLECINI

 

 

 

 

1977

1979

1982

 

1985

1986

1987

1989

 

1990

1991

1992

 

 

 

1993

 

 

 

 

1994

 

 

1995

 

 

 

 

1996

 

 

 

1997

 

 

 

1998

 

 

1999

 PRINCIPALES EXPOSITIONS

 

v      Salon d’Automne, Lyon

v      Maison de Lyon

v      Galerie « La Librairie », Lyon

v      Intemporelle Galerie, Lyon

v      Banque M M Morins Pons, Lyon

v      Atelier Contemporain, Ile de la Réunion

v      Galerie Emergence, Lyon

v      Galerie « Le Tremplin », Lyon

v      Toiles et Regards, Villeurbanne

v      Création du Groupe « 10 mètres d’herbe », Lyon

v      Galerie Art 7.9, Saint Amand Montrond

v      Galerie de l’Ourse, Bourges

v      Galerie Jean-Marie Bignolas, Nevers

v      Galerie Hélène, Voiron

v      Galerie « Bleu Saint-Tropez », Saint-Tropez

v      Galerie Jane Rosinsky, Manosque

v      Hyndaï Exposition Muriel Roche, Saint-Etienne

v      Exposition « a moment of being », Gresse en Vercors

v      Château de Blacons, Mirabel et Blacons

v      Le Jardin Secret « Exposition Lune », Lyon

v      Exposition du groupe « 10 mètres d’herbe », Saint Julien Molin Molette

v      Espace Liberté, Crest

v      5ème Biennale de « l’esquisse de l’œuvre », Hauteville

v      Montage Galery, Portland USA

v      Salon du Sud-Est, Lyon

v      Exposition Rica Gourdet, Aix-en-Provence

v      Espace Gerland « Le Pont des Arts », Lyon

v      AMA Artothèque, Vitrolles

v      Galerie des 4 coins Luis Marcel, Roanne

v      Galerie Michèle Emiliani, Labégude de Mazenc

v      Galerie Serge Emiliani, Dieulefit

v      Salon d’Art Contemporain, Albigny

v      Galerie « Du Côté de…. » Peinture, Lyon

v      Galerie « Du Côté de…. » Peinture-Sculpture, Lyon

v      Galerie Contrast, Saint-Etienne

v      Daniel Joucance, Atelier Jon Eiffel, Issy les Moulineaux

v      Galerie « Du Côté de… »Peinture-Céramique, Lyon

 

 

ACQUISITIONS

 

v      Conseil Général du Rhône

v      Ville de Lyon

Collecici par Jean-Marie LEMAIRE

PATRICE COLLECINI

"Se rappeler qu'un tableau — avant d'être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote — est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées", écrivait en 1890, Maurice Denis, peintre et théoricien.

On voit là que le sujet perd grandement de son importance,

Donc, pas de cheval pour enlever une absence de femme nue à qui ont a rien à raconter.

Allant plus loin, la peinture n'ayant plus besoin de rendre visible quelque récit que ce soit, elle peut cesser de reconstruire l'espace tridimensionnel. Refus de la figure et de la représentation, la peinture devient alors un travail essentiellement basé sur ses éléments constitutifs : matière, couleur, surface, cadre, format, ayant ses qualités propres et capables d'incarner une pensée sensible. La peinture pure.

Voilà, résumé en dix lignes un siècle qui a réussi à bâtir un art autre, où la peinture devient elle-même objet.

Aujourd'hui, on peut ne plus tremper son pinceau dans la peinture pour peindre le nez de quelqu'un ou le sein de quelqu'une

L'abstraction est désormais une possibilité offerte, disponible parmi d'autres.

Patrice Collecini a fait ce choix. Celui d'un art qui récuse toute forme de figuration aussi bien que d'imitation, s'affranchit de la vraisemblance, détruit l'illusion pour mieux révéler sa vérité et s'offre à la perception plus qu'à l'imagination. Il en fait le support privilégié de l'ex­pression d'une recherche personnelle. Il n'essaie pas de faire aussi réel que la réalité du monde extérieur mais, comme l'écrit Lévi-Strauss, des imitations réalistes de modèles non existants.

C'est, à travers un acte pictural complexe et toujours un peu mystérieux, la quête d'un absolu de l'ordre du spirituel, un contenu émotionnel de vibrations et de sensations qu'il nous faut décrypter dans le silence de ses lumières d'ocre de terre et gris de cendre comme en musique ce qui se passe entre les notes.

Certaines œuvres d'art projettent dans leur espace immédiat une aura d'intimité au-delà de laquelle il nous faut entrer_ Elles ne se dévoilent avec discrétion qu'a' ceux qui savent les mériter. La peinture de Patrice Collecini est de celles-là. On fa découvre vraiment que si l'on s'en approche, qu'on en pénètre la sphère et qu'on la "regarde dans les yeux".

Chacun de ses tableaux devient alors le reflet d'une réalité autre, de celle qui n'appartient qu'à chacun. Ils ne transcrivent ni n'illustrent une pensée. Ils sont la pensée, dans l'entrecroisement de celles de l'artiste et de la nôtre.

Chaque toile de Patrice Collecini obéit à ses propres lois, mais appartient en même temps à tout un cycle qui lui est propre.. C'est à travers toute la finesse d'un réseau infinitésimal de stries et de rayures, gestuelle à l'amplitude économe, d'une superposition croisée de chemins de griffures colorées à la palette subtile et réduite, d'effets plus ou moins aléatoires de la matiè­re, de glissements de taches qui recréent plans et profondeurs et de traces enfouies, que Patrice Collecini nous montre des choses que l'on voit à peine au point de n'être pas sures qu’ elles exis­tent vraiment et nous parlent de celles que l'on voit et qui n'existent peut-être pas.

Jean-Marie LEMAÎRE

Décines, le 28 Septembre 2001

Galerie

Search Tags 

Dates

- Exposition 2000

- Exposition 2013